Anglo-French Relations The Cloak of Secrecy A personal voyage of detection



LES PERSONNAGES DE "LA COMEDIE HUMAINE": réalité ou fiction?

D’où sa vulnérabilité à une invasion française par la mer. Nous étions à l’époque en guerre avec la France, et tout commerce avec la France était sous embargo. Despard et White commerçaient illégalement avec la France, et il était impossible que les  autorités n’en fussent pas informées ;  elles ont donc dû permettre la poursuite de cette activité.

A partir de 1660, Ph. De Gramont eut des liens étroits avec les rois Charles II et James II (Stuart),  bien que ce soit avec le roi Charles qu’il maintint une association particulièrement étroite. A partir de 1670, aux termes du «traité secret de Douvres », le roi de France subventionna efficacement le roi  Charles, ce qui lui permit de mener fréquemment une politique contraire aux souhaits du parlement anglais. Beaucoup des mesures politiques de Charles facilitèrent  ou soutinrent celles du roi de France, par exemple sa guerre  contre Guillaume d’Orange, ou le renforcement de la religion catholique en Angleterre . Philibert était très actif dans ces manœuvres, de même qu’Arthur Annesley. Je soupçonne notre famille d’y avoir aussi joué un rôle, ce qui a entraîné notre départ pour l’Irlande après que Guillaume eut défait le roi James (Jacques) et ses forces.

Je suis convaincu que  notre nom Despard ou d’Espard fut créé pour remplacer notre nom anglais antérieur, et que Ph. de Gramont  fut impliqué dans ce processus. La sœur de Ph. de Gramont mourut le 31 juillet 1688. Du coup, il hérita de propriétés incluant la baronnie des Angles à Bigorre de Béarn, voisine de la baronnie d’Esparros. Comme mentionné ci-dessus, celle-ci avait été la propriété d’André de Foix,  nommée Desparcoix par les archives d’Etat.

En 1521, nous retrouvons de Foix conduisant les troupes françaises en Navarre pour déloger les Espagnols de Saint-Jean-Pied-de-Port, où Menaud d’Aure fut laissé comme Gouverneur . De Foix avait Antoine de Gramont comme conseiller. A l’époque, Charles de Gramont était archevêque de Bordeaux. Son frère Gabriel , diplomate actif  du roi François I, organisa le mariage entre  Henri, le fils de celui-ci et Catherine de Médicis. Il fut enfin nommé archevêque de Toulouse. Ces Gramont n’avaient pas de descendance mâle ; leur nièce fut leur héritière. Elle épousa Menaud d’Aure , et  leur fils changea son nom de famille d’Aure pour celui de Gramont.

 
 

Comments

There are currently no comments to display.

Add comment



1 + 6 =


Please note that your comment will be reviewed and may be edited before being published.